02/08/2019 & 07/08/2019 : Premiers tests des prototypes de dispositifs anti-déprédation

Les premiers prototypes de dispositifs anti-déprédation vont être testés en mer, dans une zone de faible profondeur au large de Sète au cours de deux jours d’expérimentations. Ces expérimentations seront menées à bord d’embarcations de l’IFREMER. 8 exemplaires de 2 prototypes différents seront mis à l’eau sur une palangre expérimentale. Des plongeurs les déclencheront sous l’eau et enregistreront leur comportement à l’aide de caméras sous-marines. Des données sur les caractéristiques de déclenchement et de déploiement des dispositifs seront exhaustivement collectées.

Plus d’informations à venir dans le prochain article !

Tournage documentaire

13-14/06/2019 : Tournage du documentaire sur la genèse du projet et du dispositif anti-déprédation

Dans le cadre d’une réunion de travail dans les locaux de la SATIM (Niort) sur le suivi de la conception du dispositif, Luc MARKIW (service Images IRD) était présent pour filmer le travail d’usinage du prototype et interviewer les différents acteurs du projet. Ces premières images feront partie d’un film documentaire sur le projet PARADEP, qui relatera son déroulement, depuis sa genèse jusqu’aux tests en conditions réelles du prototype final, en passant par les différentes étapes de sa conception.

 

Luc MARKIW

10/06/2019 : Mission préliminaire d’enregistrements acoustiques au cours d’une marée commerciale

Marc SORIA, ingénieur acousticien impliqué dans le projet PARADEP, embarquera le 10/06/2019 à bord du Vétyver 6 (armement ENEZ) pour une marée commerciale de 15 jours dans les eaux de La Réunion. L’objectif de sa mission sera de déployer des hydrophones, des accéléromètres et des caméras sur la palangre afin d’enregistrer les signaux acoustiques renvoyés par les mammifères marins qui pourraient évoluer à proximité de la ligne, en particulier ceux impliqués dans la déprédation. Il couplera ces enregistrements à des prises de vues lorsque cela sera possible, afin de pouvoir associer des signaux acoustiques à des observations visuelles de mammifères marins. Ces enregistrements permettront d’étudier le comportement acoustique des mammifères marins en situation (ou non) de déprédation.

L’objectif de cette mission est d’appréhender le déploiement de matériel acoustique au cours de marées commerciales. En effet, lors des futurs tests des prototypes de dispositifs anti-déprédation, le même protocole sera mis en oeuvre afin de mieux comprendre le processus de déprédation et évaluer l’efficacité des dispositifs..

08/04/2019 : Début du stage de Sara BOUTAAM (M2 Mécanique des structures composites : Aéronautique et éco-conception, Université Paris Nanterre).

Sujet : Réflexion sur la conception technologique d’un dispositif visant à réduire la déprédation par les mammifères marins en interaction avec les pêcheries palangrières pélagiques.

Contenu du stage :

  • Bibliographie et prise en main du sujet
  • Conception des prototypes
  • Tests des prototypes in-situ si possible

Encadrement : N. Rabearisoa, P. Bach, P. Vidal (Laboratoire Énergétique Mécanique Électromagnétisme, Université Paris Nanterre), E. Valot (Laboratoire Énergétique Mécanique Électromagnétisme, Université Paris Nanterre).

Durée : 5 mois

Lieu : LEME Paris Nanterre et IRD MARBEC Sète

 

Lancement des travaux de développement du dispositif anti-déprédation

Intitulé de la prestation : « Prestation de développement de dispositifs de protection physique des captures destinés à lutter contre la déprédation par les mammifères marins sur les palangriers pélagiques ».

Entreprise retenue : SATIM exploitation (http://www.satim.fr/satim-exploitation.php)

 

Réunion entre les partenaires du projet :

  • IRD (P. Bach, M. Soria, N. Rabearisoa)
  • CEBC CNRS (C. Guinet)
  • ENEZ DU (P. Guérin)

Lieu : Muséum National d’Histoire Naturelle (Paris)

Début du projet PARADEP

HAUT